Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

S'engager en politique, c'est-à-dire faire le geste de pousser une permanence d'un parti politique et de s'y inscrire, être candidat à une élection fusse-t-elle municipale dans un village de 100 âmes, faire la claque des les meeting des leader nationaux ou distribuer des tracts sur un marché, est tout sauf un geste anodin, gratuit et sans conséquences.

 

Ils y a ceux qui s'engagent par idéalisme, ceux qui s'engagent par ambition, ceux parce que c'est la tradition familiale - ils ont en quelques sorte reçu la politique en héritage, ils sont légion - et ceux que les circonstances et les rencontres guident.

Je suis modérément idéaliste, sans doute l'étais-je un peu plus à 17 ans.

L'ambition, je ne la nie pas, il en faut car c'est un moteur, mais elle ne me pousse pas à me couper en me rasant le matin.

Mon père a bien été conseiller municipal de mon village natal dans les années 70, pour un mandat et pour rendre service afin que la liste soit complète, j'avais 3 ans. Je ne pense sincèrement pas que c'est cet héritage qui m'a poussé "dans la carrière."

Ce sont bien les circonstances et les rencontres qui m'ont fait plonger dans "la marmite."

 

Lorsque l'on étudie le droit comme ce fut mon cas le bac en poche, l'on est amené, même sans inclinaison originelle particulière, à étudier la politique et les institutions, l'histoire des idées, celle des différents régimes que la France a connus, la construction européenne, les régimes des autres démocraties et des pays qui n'en sont pas, bref... tout ce qui touche de près ou de loin à la sphère politique.

 

En 1992, le grand débat sur le traité de Maastricht déchaîne les passions, divise la France en deux. Je n'aurai 18 ans qu'en juin, je ne vote donc pas à l'occasion du référendum qui a profondément bouleversé notre vie politique, faisant exploser la plupart des clivages traditionnels entre gauche et droite, et nos institutions, bien sûr.

 

L'année suivante ont lieu les élections législatives : la vague bleue horizon. Dans ma circonscription du Vendômois, c'est Jean Desanlis, député UDF solidement implanté depuis 1972 qui sera candidat à sa propre succession. Il n'y a pas vraiment de suspens.

 

Je le croise de temps en temps. Je prend rendez-vous pour le rencontrer. Premier pas, que je ne mesure pas à l'époque vers ce qui m'amène à écrire ces lignes aujourd'hui.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de pascalbrindeau
  • Le blog de pascalbrindeau
  • : partager mes idées, mon action d'élu local de Vendôme et du Vendômois.
  • Contact

Pour me contacter

BP 80054 - 41102 VENDOME CEDEX 

02 54 89 42 02

pascalbrindeau.depute41@gmail.com

     

Je reçois sur rendez-vous

Recherche

Liens